Logo
Icone

Carte interactive

Fleche

Inauguration des ruines des La Broquerie

Inauguration des ruines des La Broquerie

’Animation écrit par de Madeleine Parenteau
‘’Te deum laudamus te Dominum confitemur’’
‘’ O Dieu, nous vous louons , nous vous glorifions’’

Permettez-moi d’emprunter à la liturgie d’hier ce chant d’action de grâce, qu’en ces murs, ont dû psalmodier, aux heures d’allégresse, les religieux qui l’habitaient.
Membres du Conseil municipal, messieurs les députés, vous tous, amis du Patrimoine et de l’Histoire, je vous souhaite une cordiale bienvenue. Votre présence sanctionne l’initiative de la Société du Patrimoine er accorde à ce site son importante historique.
Comme le laissait entendre mon introduction un peu religieuse, je le reconnais, l’inauguration des ruines de La Broquerie constitue un moment de liesse dans les annales de notre Société.
Mandatée par la Ville pour sauvegarder et mettre en valeur notre patrimoine humain, culturel et architectural, la Société du Patrimoine de Boucherville, concrétise aujourd’hui un objectif de sa mission.
Longuement muries, soigneusement exécutées, la restauration de ces vestiges d’une part et la reconstitution de leur histoire d’autre part, ont reçu les généreuses collaborations de la Ville de Boucherville et de la Société d’Histoire des Îles Percées.
Aujourd’hui la Villa de La Broquerie présente à l’histoire, ses lettres de créance. Pour mieux nous la faire connaître, nous avons réuni autour de nous, quelques personnages qui ont participé à l’histoire de Boucherville. Ils sont reliés au domaine de La Broquerie, pour avoir été, à une époque ou à une autre, propriétaires des lieux.
Non, l’histoire ne commencera pas ici avec pierre Boucher, mais avec Jeanne sa fille que je vous présente.
(Jeanne représentée par Mariette Savoie)
Vous avez raison, chère Jeanne. Des documents notariés en font preuve. Justement pour nous aider à nous retrouver dans toute cette paperasse, nous avons demandé à un notaire de nous guider dans notre présentation.
Voici M. le notaire Honoré du Passé représenté par Daniel Viau.
Notaire
Henriette. Mère de Mg Taché représenté par Colette Leblanc
Notaire
Mgr taché. Représenté par Eddy Caron.
Jésuite, représenté par Raymond Leblanc.
Notaire
Nicole/clé/présentation M. Dunant.
Monsieur Dunant.
J’invite madame Racicot Saia et le président de la Société d’histoire des Îles Percées, à se joindre à M. Dunant pour remettre à nos autorités publiques, un exemplaire de la brochure que monsieur Dunant vient de nous présenter.
Cette brochure, vous pouvez vous la procurer sur le site et vous aurez aujourd’hui la chance de la faire dédicacer par l’auteur même M. Dunant.
Sur deux tribunes différentes, ils nous font honneur. Aujourd’hui nous avons l’honneur de leur présence, nos députés MM François Beaulne et Stéphane Bergeron. J’invite M. François Beaulne député de Marguerite d’Youville de nous livrer son témoignage.
M. Stéphane Bergeron député de Verchères, nous aimerions que vous nous adressiez quelques mots.
MM les députés, si l’Histoire se fête au Passé, elle s’écrit au Présent. Nous saluons en vous, deux auteurs actuellement très prolifiques.
Nous allons maintenant précéder au dévoilement d’une plaque commémorative qui rappellera au visiteur l’historique de ces ruines.
J’invite M. Provencher, MM Dunant et Véronneau, M. François Beaulne, à s’approcher de cette plaque et nous la faire découvrir.
Vous pourrez, tout à votre aise prendre connaissance de son contenu mais je tiens à vous rappeler que: la conception visuelle est due au talent du désigner M.Robert Ouimet et le rappel historique , est un texte de Mme Gaétane Pedneault, inspiré de la brochure La Broquerie. La ville de Boucherville a collaboré à l’installation. Enfin la réalisation a été facilitée grâce à la générosité de M. François Beaulne.
Monsieur Provencher, l’événement d’aujourd’hui a reconduit la ville de Boucherville comme maître de céans. Au nom de la nouvelle châtelaine, nous sollicitons la faveur de votre témoignage.
Monsieur Provencher, délégué à la culture, nous apprécions l‘importance que vous nous reconnaissez. C’est une motivation à continuer.
Comme l’a dit M. McCord à propos d’un pays, je dirais qu’une ville qui n’a pas de passé est une ville qui n’a pas d’avenir.
Nous avons l’assurance aujourd’hui que le notre est de plus en plus riche et important.
Je vous rappelle que vous pouvez vous procurer la brochure dès maintenant pour seulement 5.00$.
Au nom de la Société du Patrimoine, j’adresse des remerciements à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de l’événement.
D’abord le comité, formé de Nicole Racicot Saia, Robert Ouimet, Gaétane Pedneault, Christiane Dufour, Jean Saia, Jacques Dunant, Gilles Véronneau, Madeleine parenteau qui a aussi le plaisir d’être votre animatrice.
Le Comité a reçu la collaboration de MM. Jean-Claude Savoie, Jean Ross, et René Barbin et Courchesne.
Enfin cette équipe a bénéficié des riches connaissances des pères Toupin et Campeau, jésuites, assistée de l’archiviste madame Isabelle Contant.
Je vous présente nos comédiens. S’ils personnifiaient les gens ayant habité la Broquerie, l’authenticité de leur jeu nous a prouvé qu’aujourd’hui, ils étaient habités par la Broquerie.
Le notaire : Daniel Viau
Jeanne Boucher de Sabrevois, Mariette Savoie
Henriette de la Broquerie : Colette Leblanc
Mge Alexandre Taché : Eddy Caron
Jésuite :Raymond Leblanc.
Merci à vous tous d’avoir accepté notre invitation.
Si on fréquentait beaucoup la Ville Broquerie du ‘’temps qu’elle était belle, ‘’ je suis persuadée que ses ruines sauront attirer le citoyen d’aujourd’hui comme elle le faisait avec le religieux, le retraité, l’étudiant d’hier.
Que la Broquerie soit pour vous tous un site à fréquenter, un lieu de détente et pourquoi pas…de méditation comme autrefois.
Nous vous invitons à signer les livres d‘or des Sociétés d’Histoire de du Patrimoine.