Logo
Icone

Carte interactive

Fleche

Les maisons de tradition québécoise, cottage à deux versants, type xix siècle

Les maisons de tradition québécoise, cottage à deux versants, type xix siècle

La maison de tradition québécoise que certains auteurs qualifient de « cottage à deux versants, typique du XIXe siècle ».

Caractéristiques principales des maisons du XVIIIe siècle

  • Rectangle plutôt bas surmonté d’un toit aux versants pentus ;
  • Pas de cave ;
  • Faible dégagement hors sol ;
  • Les seuls éléments de décoration sont les moulures autour des ouvertures ;
  • La planche de recouvrement est verticale ;
  • Les fenêtres sont petites et peu nombreuses (2 ou 3 en avant), à battant subdivisées en petits carreaux (6 à 12) ;
  • Les fenêtres en arrière sont plus petites dans le cas des maisons plus anciennes ;
  • 1 ou 2 souches de cheminées dans les murs pignon (inspiration du perche) ;
  • Incurvation de la partie basse du toit (égout) au moyen d’un coyau ; et
  • pas d’avant toit.

L’architecture vernaculaire québécoise (maison de tradition québécoise) est le prolongement de l’architecture coloniale française ; architecture rurale européenne acclimatée au Québec.

Caractéristiques principales des maisons de tradition québécoise

  • Bâties en pièce sur pièce, elles sont revêtues de planches horizontales à clin ou à gorge ;
  • Elles se dégagent du sol par un solage en pierre avec vide sanitaire ou cave ;
  • Elles comptent généralement un seul étage ;
  • Souvent construite sans recul ;
  • Elles comportent des perrons-galeries courant sur toute la largeur des façades et couverts par des larmiers largement débordants soutenus par des poteaux tournés ;
  • Elles sont surmontées par un toit en pente de 45 degré ;
  • Elles comportent des larmiers retroussés vers le haut pour l’emploi de coyaux ;
  • Elles ont des couvertures en tôle à baguette ou pincées ;
  • Elles ont des lucarnes, surtout en avant ;
  • Elles ont des cheminées dans les murs pigeons moins volumineuses que les maisons coloniales ;
  • Les fenêtres comportent généralement 6 carreaux.

Les premières maisons de tradition québécoise apparaissent entre 1780 et 1820. Elles apportent à l’architecture domestique du régime français des transformations dictées par l’acclimatation et influencées par les ressources des régions et les bourses des propriétaires. La maison vernaculaire à la particularité d’emprunter sans scrupule des éléments de décor visant à la singulariser. Elle répond bien en cela à notre conception de la construction.

Texte écrit par André Serge Blais, architecte

Nomination : 16 maisons ancestrales proposées

1er prix :         10, rue De Grand Pré

2e prix :          51, rue De Montbrun

3e prix :          11, rue de la Perrière nord

Mentions :

48, rue De Montbrun

452, rue Marie-Victorin

578, boulevard Marie-Victorin